Quantcast

Rien que du gratuit; concours, coupons, échantillons Canada français

Échantillons gratuits, concours, coupons et autres offres gratuites

inscriver-vous à notre infolettre

Un tueur en série qui admet avoir tué deux enfants est de nouveau en liberté

Après avoir passé 50 ans derrière les barreaux, William Huff a été libéré dans la communauté de Tuscon en Arizona et les citoyens s’inquiètent du bienêtre de leurs enfants.

Connu comme le tueur en série “The Phantom”, Huff a enlevé et tué 2 jeunes filles dans une petite ville de l’Arizona.

Maintenant, tout à fait inconscients du danger, des enfants du quartier se promènent devant la maison de Huff. Il s’avère qu’il n’y a pas eu de restrictions d’imposées sur son contact avec les enfants lorsqu’il a été libéré.

Dans une courte interview avec Huff, un journaliste a pu saisir son état d’esprit présent.

“Vous comprenez pourquoi les gens sont nerveux à propos de votre sortie de prison”, a déclaré le journaliste.

“Ouais. En raison de mon cas et de ce qui m’est arrivé, “a déclaré Huff,

“Vous voulez dire ce que vous avez fait”, a déclaré le journaliste.

“Ouais, ouais, oui”, répondit Huff.

Contexte

L’histoire commence en 1967 dans la petite ville de Sierra Vista. Il y avait une population de seulement 5 000 à l’époque et la plupart des résidents étaient là à cause du poste de l’armée, Fort Huachuca, qui est très proche.

village

“Sierra Vista à cette époque n’avait pas de problème de crime violent”, a déclaré David Santor, âgé de 22 ans à l’époque.

Tout a changé au printemps lorsque la communauté a été frappée par une tragédie.

“La confiance inconditionnelle a disparu”, a déclaré Santor.

Première victime

victime1
Le dimanche 30 avril, Cindy Clelland, âgée de 7 ans, marchait dans une rue de son quartier à la recherche de bouteilles pour échanger au magasin pour des bonbons.

C’était la dernière fois que la petite fille aux cheveux blonds a été vue vivante.

3 jours plus tard, une équipe de recherche a découvert son corps nu, inanimé et mutilé dans le désert à la limite de Fort Huachuca.

“Au cours des trois jours où elle manquait, ils trouveraient des items, comme des vêtements et sous-vêtements, et ils les apporteraient à ma mère en demandant:« Est-ce que c’est Cindy? », a déclaré Darlene Roi, la sœur ainée de Cindy.

Roi se souvient que son père, sergent dans l’armée, était à l’étranger à l’époque.

“La Croix-Rouge a dû le retrouver au Vietnam, l’a ramené alors que l’armée cherchait Cindy. Et le troisième jour, quand mon père est arrivé, c’est le jour même où ils ont trouvé Cindy “, a déclaré Roi.

La lettre

lettre

Une semaine après que le corps de Cindy ait été découvert, une lettre manuscrite est arrivée au quartier général de la police de Sierra Vista.

On pouvait y lire: “Je suis The Phantom. Vous avez trouvé ma première victime. Ma prochaine victime vit sur la rue Steffan. Elle a 9 ans. (Idiots !!!)”

La police a pu identifier l’enfant de neuf ans mentionné dans la lettre et lui a accordé une protection extrême.

Les résidents de la petite ville craignaient maintenant pour la sécurité de leurs enfants et faisaient tout en leur possible pour les garder en sécurité.

“Les gens sont sortis et ont acheté des armes à feu. Les gens ont fait tout leur possible pour s’assurer qu’ils savaient où leurs enfants étaient chaque minute de chaque jour », a déclaré Santor.

La police a suivi toutes les pistes qu’elle avait, jusqu’à ce qu’elles atteignent une impasse.

Deuxième victime

victime2
Le 22 juin, une autre fillette a disparu dans la même petite ville.

Jenelle Haines, âgée de 6 ans, et sa famille étaient retournées à Sierra Vista après avoir été postées en Allemagne où son père était lieutenant-colonel.

À 11 heures, Jenelle jouait près d’un bassin avec son frère. Son frère a dit qu’elle avait parlé à un grand adolescent noir et mince avant qu’elle ne disparaisse.

Les équipes de recherche ont trouvé le corps de Jenelle plus tard ce jour-là. Elle a été découverte nue et assassinée d’une manière semblable à Cindy.

Avec la description de son frère, la police avait maintenant une bonne avance.

Délinquant

meurtier-jeune

William Huff, âgé de 16 ans, était un étudiant du secondaire qui avait des antécédents avec la loi. Il était soupçonné d’avoir tué des chats, voler des bicyclettes et d’être entrer dans la maison de ses voisins où il aurait caressé leur jeune fille.

Le chef Vance arrivait au poste de l’Armée de terre pour une réunion le jour où Jenelle a disparu lorsqu’il a remarqué l’adolescent qui sortait du poste.

Après qu’une analyse de son écriture manuscrite ait déterminé que la lettre de The Phantom correspondait à Huff, il a été détenu.


Emprisonnement

meurtrier-vieux

Huff a été accusé de décès de Cindy Clelland, âgée de 7 ans, et de Jenelle Haines, 6 ans.

Le jour où ses deux procès devaient commencer, Huff a plaidé coupable aux crimes.

Il a été condamné à 15 ans dans une prison fédérale pour 1 meurtre et de 40 ans à vie pour l’autre.

Libération

meurtre

Huff est devenu admissible à une libération conditionnelle en 2008. Les enregistrements montrent que chaque fois qu’il apparaissait devant la Commission de libération de l’Arizona, sa demande fut refusée, jusqu’au 2 décembre 2015.

Melisa Haines, la fille du frère de Jenelle, a parlé aux audiences de libération de William Huff pour s’assurer qu’il restait derrière les barreaux. Elle et Darlene Roi sont devenues des amies lors de leurs efforts pour s’assurer que Huff reste en prison pour ses crimes.

3 extraits ont été divulgués lors de son audience du 2 décembre:

“Je n’ai pas l’intention de sortir et de briser les lois. Je sais ce que j’ai fait. Et je comprends les implications de mes actes “, a déclaré Huff.

“Au fil du temps, il est plus difficile de garder une personne âgée en prison pour la vie, en particulier s’il était adolescent au moment où il a commis l’infraction», a déclaré un membre du Conseil de libération.

“Avoir une personnalité psychopathique ne signifie pas que vous allez être un criminel et continuer à commettre des crimes”, a déclaré un autre membre du conseil d’administration. “Je vais faire une motion pour accorder l’arrestation à domicile à M. Huff.”

Le Conseil de libération a voté à l’unanimité ce jour-là pour accorder la libération de William Huff et lui accorder une arrestation à domicile.

Huff a été libéré dans une maison de transition à Tucson, en Arizona en janvier 2016.

Sa libération a soulevé de nombreuses alertes non seulement dans la communauté, mais aussi parmi les nouveaux membres du conseil d’administration.

“À mon avis, après avoir lu toutes les preuves contenues dans le dossier, il n’aurait jamais dû être libéré”, a déclaré un membre du conseil d’administration. “Mon point de vue est de révoquer sa libération et de le renvoyer en prison. Je pense qu’il est un danger pour la communauté”, a-t-elle déclaré.

Ellen Kirschbaum, qui était la présidente du conseil d’administration lorsqu’ils ont voté pour libérer Huff, a déclaré: «C’est une décision que j’ai prise à ce moment-là et je supporte toujours cette décision.”

Elle ne pouvait pas dire, cependant si Huff n’était plus un danger pour la communauté.

“Je ne pense pas pouvoir répondre à cette question”, a-t-elle déclaré.

Aujoud’hui

CT Wright, Ph. D., qui est actuellement président de l’Arizona Executive Board Clemency, n’a pas non plus pu rassurer la population. Il ne peut pas dire que Huff n’est plus un danger pour la communauté.

“Je ne peux pas répondre à cette question. La seule chose que je vous dirais, monsieur, c’est que pendant un an et demi, il a prouvé qu’il n’a pas commis d’autre crime “, a déclaré Wright.



Que pensez-vous de sa libération? A-t-il servi son temps, ou bien, devrait-il demeurer derrière les barreaux?

Source : Shared.com